La CUB passe outre les réserves du commissaire enquêteur et décide de lancer le Pont Bacalan Bastide

extrait du journal de france bleue du 07/09/ 2007 8h

extrait du journal France 3 Aquitaine du 07/09/2007 "Feltesse fait le pont"

CUB. — Les élus ont décidé hier de lancer le projet de pont au droit de la rue Lucien-Faure. Des recours sont encore possibles

Coup d’accélérateur pour le pont Bacalan-Bastide
 : Jean-Bernard Gilles

Alain Juppé l’a rêvé. Alain Rousset l’a concerté. Vincent Feltesse l’a fait. Le 21 septembre, le conseil de Communauté urbaine de Bordeaux décidera formellement de réaliser le pont levant Bacalan-Bastide. Le président signera alors le marché d’environ 120 millions d’euros avec la société GTM Génie civil et Services, filiale de Vinci Construction. Le pont pourrait alors être mis en service, après quelque dix-huit mois d’études, d’ici au début de l’année 2012. Mais il peut encore faire l’objet de recours.

Quasi-unanimité. Tout s’est joué hier, à l’occasion de la réunion de bureau de la CUB. Vincent Feltesse a demandé à tous les élus de s’exprimer. Tous se sont déclarés en faveur du projet, à l’exception des deux élus verts. « Nous avons décidé de passer à l’acte car nous croyons que ce pont, d’initiative bordelaise au départ, est pertinent pour l’ensemble de l’agglomération », a déclaré Vincent Feltesse.
Les élus vont donc collectivement assumer le risque d’un recours juridique toujours possible. Mais ils estiment avoir aujourd’hui en main toutes les réponses pour répondre aux réserves de la commission d’enquête publique. Rappelons qu’elles portent sur les conditions de circulation lorsque le pont est ouvert, sur l’économie du port de la Lune et sur la justification de l’investissement. « Nous serons peut-être attaqués mais nous estimons que nos services ont les réponses, et les élus portent là, ensemble, un projet d’intérêt d’agglomération », a poursuivi le nouveau président de la CUB, qui franchit élégamment ce premier gros test politique.

Les Verts prennent leurs distances. « Il a fait un beau coup » : Michel Duchène (UMP, Bordeaux) ; « C’est bien joué » : Véronique Fayet (Modem, Bordeaux) ; « Un choix d’intérêt général » : Max Guichard (PC, Cenon) ; « Nous n’avions que trop tardé » : Françoise Cartron (PS, Artigues). Seuls les Verts ont souhaité prendre leurs distances avec cette unanimité. « Ce n’est pas un pont urbain et il nous coûte bien cher pour une quinzaine de bateaux par an », estime le Mérignacais Gérard Chausset.
Les plus déçues seront sans doute les associations qui s’opposaient à ce projet de pont levant. Mercredi soir, veille du bureau, Denis Teisseire, le leader de ce front anti-pont levant, a tenté de convaincre, en tête à tête, Vincent Veltesse de renoncer. Il a une nouvelle fois plaidé pour un tunnel. En vain.

Partager